Blog

Pendentif LOTUS

Création d’un pendentif en argent en champlevé et cloisonné

IMG_20201119_094716 - Copie
IMG_20201119_094737

Précédent
Suivant

Après avoir imaginé la pièce, découpe dans l’argent de la partie supérieure au bocfil en extérieur et intérieur.

Avant de procéder à la soudure des 2 pièces, il faut bien aplanir ces dernières. J’utilise également un “facilitateur” pour la fusion appelé “blue fuse”. 

La pièce est ensuite découpée au bocfil, puis les contours réajustés avec le Dremel.

La pièce va ensuite être perçée (pour laisser accès à la future attache) et texturée avec un pointe fine. On peut texturée la pièce comme on le souhaite, place à la créativité !

Ensuite cette pièce à été “bombée” afin de donner plus de relief au futur motif. Elle est maintenant prête à être émaillée.

On commence par émailler l’arrière de la pièce en 2 couches et cuissons successives. Sur l’argent, j’utilise une couleur noir T1996 de chez Thompson. J’y appose également lors de la cuisson suivante le fil d’argent qui représente ma signature.

Ensuite, j’appose très légèrement un émail transparent Soyer pour argent sur la pièce (excepté les bords) afin de faciliter la pose des fils d’argent pour l’étape suivante.

Il s’agit maintenant de poser le fil d’argent en utilisant des outils pour le former, le découper et le coller avec une colle spécifique Klire-1 que je mélange avec du Blue-Stic. En effet, comme la pièce est bombée, les fils ont du mal à tenir avec une colle trop liquide, donc je la solidifie un peu avec ce mélange. Avant d’enfourner, je laisse sécher un peu la pièce au dessus du four quelques minutes.

Pour cette pièce, j’ai décidé de rajouté un peu de paillon d’or sur 2 zones spécifiques. En effet, sur ces zones, j’ai l’intention de mettre un émail rouge. Il faut savoir que cette couleur a tendance à “virer” sur l’argent, ce qui n’arrivera pas sur une surface en or.

Pose des couleurs d’émail sur plusieurs couches en fonction de l’effet voulu. Pour cette pièce, j’ai effectué 2 poses et cuissons d’émail de couleurs, et 2 poses d’émail transparents qui me permettent d’arriver jusqu’en haut du fil d’argent. Attention à ce stade à la température du four car il est facile de rater la pièce si l’émail est chauffé trop fort car ce dernier pourrait passer au-dessus des fils et dans ce cas, il n’y a pas de rattrapage possible !

Vient la phase du ponçage qui est également une des plus longues en fonctions des outils que l’on utilise. Je commence avec du papier diamanté qui permet de ne pas rayer l’émail tout en nivelant les différentes parties de la pièce.

Puis je commence à poncer la pièce avec 4 papiers limes de différents gramage (du plus gros au plus petit 400/600/800/1200). Une dernière cuisson est nécessaire pour récupérer le brillant de la pièce.

Et pour toujours plus de brillance de l’argent, je le met 15 minutes dans un tambours à rotations rempli de billes de métal.

Pas moins de 8 cuissons ont été nécessaire à la réalisation de ce pendentif !